MARDI 29 NOVEMBRE – 18H30

Par Camille EVRARD, docteure en histoire contemporaine

 

Des troupes coloniales au Sahara jusqu’à l’armée mauritanienne, quelle histoire des militaires peut-on écrire ? L’aventure saharienne a tant marqué les jeunes militaires français que leurs mémoires ou correspondances ont inspiré une large gamme de productions littéraires et cinématographiques. Au point que réalité, mythe et fiction se brouillent lorsqu’il s’agit de comprendre l’évolution complexe des forces armées en Mauritanie. Dans ce paysage, en outre, la place des Mauritaniens est bien difficile à cerner, et peu de sources permettent de rétablir l’équilibre et de faire apparaître leur regard sur les événements.

Cette conférence se propose de faire le point sur la recherche historique appliquée à l’institution militaire et aux hommes qui la composent lors de la période coloniale tardive, et de dégager une réflexion sur la transmission de l’armée à la Mauritanie indépendante. En s’attachant aux parcours des hommes, elle présentera une rapide rétrospective de l’adaptation de l’armée coloniale au contexte saharien, avant d’insister sur ses difficiles mutations lors de la décolonisation. Les dix ans entourant l’indépendance, qui voient émerger les figures de l’armée nationale, sont un véritable laboratoire : le transfert est assez confus, les autorités françaises tâtonnent, et bientôt l’agenda politique mauritanien s’affirme aussi sur les questions militaires. Un véritable feuilleton !

Camille Evrard est docteure en histoire contemporaine, actuellement chercheure à l’Université de Toulouse Jean Jaurès, et elle a soutenu une thèse intitulée « De l’armée coloniale à l’armée nationale en Mauritanie : une histoire militaire sahélo-saharienne, de la conquête à la guerre du Sahara occidental » à la Sorbonne en 2015.