PAR MICHEL PIERRE

Espace de près de 10 millions de km2, aujourd’hui partagé entre une douzaine de pays, le Sahara a longtemps été un territoire sans limites et sans nom. Au XIXe siècle, avec le partage de l’Afrique et les ambitions des grandes puissances, le désert est convoité, disputé et partagé. Les empires coloniaux et la France tout particulièrement définissent leurs sphères d’influence.

Par la suite, à partir du milieu du XXe siècle, la valeur d’abord symbolique du Sahara devient utile et génératrice de richesses.

A l’heure des indépendances, la délimitation des frontières issues de la colonisation suscite tensions et conflits.

C’est à cette longue histoire que s’attache cette conférence qui s’attache à poser de nombreuses questions : sur quelles bases se sont forgées les frontières actuelles ? sont-elles le fruit du hasard ? de nécessités militaires ? économiques ? politiques  ? ou autres ?

Photo MP

MICHEL PIERRE

Agrégé d’histoire, licencié d’histoire de l’Art et archéologie, Michel PIERRE a exercé diverses fonctions dans l’enseignement (Institut d’Etudes Politiques de Paris),  au ministère français des affaires étrangères (dont celle de Conseiller culturel à l’Ambassade de France à Alger) et dans la direction de services et établissements culturels( dont la Direction générale des Affaires Culturelles de la ville de Bordeaux ).

Auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire contemporaine et tout particulièrement sur l’histoire coloniale française. Collaborateur régulier de  revues et magazines (L’Histoire, Historia…) il a été également commissaire de plusieurs expositions. Il vient de publier (Editions Belin, 2014) Sahara, le Grand Récit.