Vendredi 27 mai à 18h

Il y a 200 ans, le 2 juillet 1816 exactement, la frégate « Méduse » s’échouait sur les bancs de sable du Banc d’Arguin au large de la Mauritanie. Cyr Descamps, historien et archéologue, ancien maître de conférences de l’Université de Perpignan nous invite au travers d’un récit palpitant à suivre la destinée des 400 passagers de ce bateau, dont on connaît surtout par la célèbre toile du peintre Géricault, le sort des 150 d’entre eux ayant pris place à bord du fameux radeau.
20 ans plus tard, en 1835 le nom de « Banc d’Arguin » apparaît pour la première fois sur les cartes du bassin d’Arcachon en France. Simon Nancy, géographe, nous présente lui comment les cartographes de l’époque ont emprunté à la géographie et à l’histoire du littoral mauritanien la mémoire de ce terrible naufrage pour attirer l’attention des navigateurs sur la dangerosité des écueils mouvants du bassin.

Entrée gratuite et ouvert à tous
En partenariat avec le Parc national du Banc d’Arguin

banc