Les représentants les plus connus de la philosophie arabe médiévale sont sans doute al-Fârâbî, Avicenne et Averroès. Mais la « falsafa », comme on appelle la philosophie arabe issue de la tradition grecque, n’est pas apparue au dixième siècle. Dans cette conférence, nous voudrions mettre l’accent sur le neuvième siècle. Nous partirons à Bagdad à un moment particulièrement riche de son histoire, qui vit s’étendre dans le champ philosophique le vaste mouvement de traduction des textes scientifiques grecs, et naître de nombreux textes marqués au coin de l’originalité et de l’esprit critique. Les Doutes sur Galien d’Abû Bakr al-Râzî nous serviront de point de départ.

Pauline Koetschet est philosophe, spécialiste de textes grecs antiques et arabes médiévaux. Chargée de recherche au CNRS et à l’Institut français du Proche- Orient, elle travaille sur les rapports entre philosophie et médecine.