ART ET LIttérature : femmes en mauritanie

INVITÉES : MALIKA DIAGANA &  AÏCHETOU AHMEDOU

Sous notre khaïma nous invitons des femmes mauritaniennes artistes :

Malika Diagana qui présente ses photographies de femmes et Aïchetou Ahmedou, romancière et poète qui traduit en français la poésie féminine mauritanienne, le «tebra’e».

Malika Diagana

ob_ed4b75_malika-snapseed

Fille d’un soninké, et d’une cap-verdienne, Malika Diagana promeut la diversité culturelle et le métissage dans ses photos retouchées, où elle se met elle-même en scène. «On a une chance de faire partie d’un pays multiculturel. Il faut s’en rendre compte, s’en imprégner littéralement et façonner les générations à venir dans ce creuset du multiculturalisme et du métissage. C’est la seule voie de paix possible. Sinon l’abcès des tensions communautaires ne crèvera jamais» martèle l’infographiste.

Aichetou mint Ahmedou

arton99

Née à Boutilimitt, études primaires et secondaires à Nouakchott, études scientifiques à Nouakchott, professeur, a écrit articles, nouvelles et poèmes dans des journaux locaux, La Tribune, Le Calame et a écrit un roman La couleur du vent.