Dialogue de générations

Mokhis, pionnier de la peinture en Mauritanie, est le « maître » de plusieurs artistes mauritaniens qui se sont lancés dans la peinture après l’avoir rencontré.
Babacar Baye Ndiaye écrivait en 2009 au sujet de Mokhis : « Sa journée, toujours chargée, se résume à peindre et toujours à peindre. » Cette réflexion convient également très bien au jeune artiste Mohamed Diallo dit Hamady qui participe à cette exposition commune.

Deux générations, deux regards, deux peintures.