Spécialiste de l’éthnologie des sociétés maures, Pierre Bonte s’attache personnellement au Sahara, au Sahel et au Maghreb – prioritairement à la Mauritanie, mais aussi au Mali, au Niger et au Maroc – et se fait l’anthropologue de la parenté par des approches théoriques comme des études spécifiques sur les lieux familiaux, les alliances et les codifications juridiques. L’IfM, le CÉROS et l’association des écrivains mauritaniens d’expression francophone profitent du colloque sur l’eau pour aborder les oeuvres de ce chercheur engagé.