La quasi-disparition du nomadisme pastoral en Mauritanie aurait pu conduire à un effacement simultané de la khaïma. Or, l’omniprésence aujourd’hui de la tente dans des champs aussi divers que les loisirs, le marketing ou le politique, montre au contraire la place centrale qu’elle continue d’occuper dans la société maure.

Un long poème recueilli récemment par l’auteur permet de jeter un nouveau regard sur cet « objet social total » et questionne la façon dont une société se fabrique un patrimoine, loin semble-t-il de toute injonction officielle.

Sébastien Boulay est maître de conférences en anthropologie à l’Université Paris Descartes. Il s’intéresse aux dynamiques des sociétés ouest- sahariennes qu’il aborde notamment à travers le prisme des objets et des techniques.