Entre ombre et lumière, fusion et rivalité, ce choc en clair- obscur de deux énergies ardentes fait partager un instant de vie de deux « loups solitaires » dont les chemins se croisent. La proposition chorégraphique se nourrit de la vidéo, qui vient accompagner la danse et souligner le propos, et revendique une poésie résolument inscrite dans le travail du chorégraphe. Invitation à une rencontre unique qui se veut physique et émotionnelle. À noter que ce projet fait l’objet d’une nouvelle collaboration avec l’Institut français de Dakar.

Babacar Cissé, chorégraphe français, était l’invité de l’Insitut français de Mauritanie en octobre 2017. Il a participé à l’organisation de la première Nouak Hop Battle, concours de danse, avec plus de 40 danseurs et 400 spectateurs.